0
SPC Jeunes
La foi attitude #9 : Vous rejoindre.
La foi attitude #9 : Vous rejoindre.

| Père Ludovic

La foi attitude #9 : Vous rejoindre.

Nous sommes enfin déconfinés. Mais une difficulté demeure : nous ne pouvons toujours pas nous retrouver en "présentiel" comme on dit pour grandir ensemble dans la foi. Alors restons connectés. C'est comme cela que nous pouvons nous rejoindre.

Hello à tous,   

Ce lundi 11 mai 2020, nous avons encore franchi une étape dans l’aventure COVID : le démarrage du déconfinement. Enfin on peut se voir … à condition de respecter un mètre de distance. On peut se réunir… à condition d’être maximum 10 personnes. On peut rentrer dans un magasin… à condition d’avoir son masque. A condition, à condition, à condition … Notre liberté individuelle peut nous sembler un brin écornée, au profit de la liberté collective. Un peu d’oxygène, mais pas trop.

Bien sur, les nouvelles technologies nous permettent de garder le contact. Les Zooms se multiplient, pour pouvoir se voir à défaut de se rencontrer. La Pastorale des jeunes a aussi ses zooms. Collégiens, lycéens ou étudiants, je vous ai « vus » par ce biais. Enfin voir nos visages, çà fait du bien. On n’est plus isolé, on sait qu’on vit les mêmes évènements chacun dans son foyer. On peut se lâcher. 

MAIS nous ne retrouvons pas la saveur de la rencontre, qui est une ambiance tout autant qu’un contact physique. Vivement la vraie rencontre où on tombera dans les bras les uns des autres. Mais soyons lucides, ce n’est pas pou tout de suite. Et cela me ramène à la rencontre avec Jésus. L’ai-je vraiment rencontré ? Ou bien l’ai-je seulement vu ? la différence tient en un mot de 3 lettres : Foi. C’est l’autre mot pour la confiance. Est-ce que j’admets que Dieu existe, que Jésus a historiquement existé, et je m’arrête là ? Ou bien je lui fais confiance, et je tombe dans ses bras pour recevoir son amour, prêt à vivre des changements dans ma vie. Rencontrer Jésus c’est ressentir cette transformation en nous : accepter le plan de Dieu pour moi, parce qu’ « en Christ, Dieu m’a choisie » (Ephésien 1,4), et penser sincèrement que ce plan est le meilleur pour moi parce qu’il est basé sur l’amour. Dieu sait ce qui est bon pour moi.

Lisez ci-dessous cette histoire pleine d’humour et de vérité. Cà change nos perspectives !

Merci Seigneur pour cette belle semaine déconfinée. 

Annie.

c390fcf8596c5dc1fe9279a0c9150a64.jpg
c390fcf8596c5dc1fe9279a0c9150a64.jpg ©
c390fcf8596c5dc1fe9279a0c9150a64.jpg

Seigneur, puise-je te poser une question ?

 

Moi : Seigneur, puis-je te poser une question?

Dieu : Bien sûr.

Moi : Promets que tu ne te fâcheras pas…

Dieu : Je te le promets

Moi : Pourquoi as-tu laissé tellement de choses m’arriver aujourd’hui ?

Dieu : Qu’est-ce que tu veux dire?

Moi : Eh bien, je me suis réveillé(e) en retard.

Dieu : Oui.

Moi : Ma voiture a mis une éternité à démarrer.

Dieu : Bien.

Moi : A midi, à la cafétéria, ils se sont trompés en me donnant un sandwich que je n’avais pas commandé et en plus j’ai dû attendre une éternité pour l’avoir.

Dieu : Huummm…

Moi : Sur le chemin du retour, mon téléphone est tombé « raide mort » juste au moment où je décrochais un appel de la plus haute importance.

Dieu : Très bien.

Moi : Et pour couronner le tout, quand je suis rentré(e) chez moi, je voulais juste faire tremper mes pieds dans mon nouveau masseur à pieds pour me détendre de cette stressante journée. MAIS cela ne fonctionnait pas ! Tout est allé de travers aujourd’hui ! Pourquoi as-tu laissé faire ça ?

Dieu : Laisse-moi te montrer ce qui est véritablement arrivé. La mort était à ton lit ce matin et j’ai dû envoyer un de mes anges combattre pour ta vie. Je t’ai donc laissé dormir durant toute cette bataille.

Moi (humilié) : OH !

Dieu : Je n’ai pas laissé ta voiture démarrer ce matin car il y avait un conducteur ivre sur ton itinéraire qui t’aurait heurté de plein fouet si tu avais démarré avec ta voiture.

Moi : (honteux(se)).

Dieu : La première personne qui a fait ton sandwich aujourd’hui était malade et je ne voulais pas que tu attrapes son virus car je sais que tu ne peux pas te permettre d’être absent(e) de ton travail.

Moi (embarrassé(e)) : Très bien.

Dieu : Ton téléphone est tombé en panne parce que la personne qui appelait allait par la suite déformer tes propos à la suite de votre échange et cela allait te poser énormément de problèmes voilà pourquoi je n’ai pas voulu que tu prennes ce coup de fil afin que cette personne ne puisse médire à ton sujet.

Moi (doucement) : Je vois, Seigneur.

Dieu : Oh, et pour ton nouvel appareil « massage des pieds », il allait créer un court-circuit qui allait abîmer ton disjoncteur donc tu n’aurais plus eu de courant dans toute la maison. C’est pourquoi, j’ai préféré qu’il ne fonctionne pas car j’ai pensé que tu n’aurais pas voulu être dans le noir ce soir après cette journée.

Moi : Je suis désolé(e), Seigneur.

Dieu : Ne sois pas désolé(e), apprends juste à me faire confiance … en toutes choses, dans les bonnes comme dans les mauvaises.

Moi : Je vais te faire confiance.

Dieu : Et ne doutes jamais que mon plan pour ta journée est toujours meilleur que le tien.

Moi : Oui, Seigneur. Et permets-moi de te dire, Merci pour tout et pour aujourd’hui, Seigneur.

Dieu: Tu seras toujours le/la bienvenue, mon enfant. C’était un jour comme un autre durant lequel je suis ton Dieu, et puis, j’aime m’occuper de mes enfants…

 

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.